production@escapades.mg   |       (+261) 32 05 126 05   |       Du lundi au vendredi (hors fériés) de 08:00 à 17:00 heure locale
Diego-Suarez

Diego-Suarez

Le massif de l’Ankarana

Le massif de l’Ankarana

L’archipel de Nosy Be

L’archipel de Nosy Be

Andasibe

Andasibe

Ankanin’ny Nofy

Ankanin’ny Nofy

Sainte Marie

Sainte Marie

Antananarivo

Antananarivo

Ambositra

Ambositra

Antsirabe

Antsirabe

Ranomafana

Ranomafana

Le massif de l’Andringitra et le Tsaranoro

Le massif de l’Andringitra et le Tsaranoro

Isalo

Isalo

La rivière Tsiribihina

La rivière Tsiribihina

Bekopaka et ses Tsingy de Bemaraha

Bekopaka et ses Tsingy de Bemaraha

Morondava et ses baobabs

Morondava et ses baobabs

Nos destinations coup de coeur

 Diego-Suarez

1. Diego-Suarez

Diego-Suarez

Appelée Antsiranana en malgache, la ville est connue pour ses baies, ses plages ses vestiges d’architecture coloniale française et son port, le 3ème de la Grande Île.

C’est la plus grande ville du Nord, sa population est l’ethnie Antakarana « ceux des falaises ». Les plages de Ramena ou de Babaomby font parti des meilleurs spots de kitesurf de l’Océan Indien. La faune sous-marine y est aussi exceptionnelle, en particulier à Nosy Hara : autour du corail on y croise des poissons coralliens, des tortues marines, des dauphins et mêmes des baleines !

 Le massif de l’Ankarana

2. Le massif de l’Ankarana

Le massif de l’Ankarana

Connu par son intérêt géologique, sa faune et flore, ce massif a émergé il y a 100 millions d’années. Depuis, le temps et la pluie ont érodé le sommet calcaire du massif pour former d’étranges crêtes aiguisées, que l’on nomme les « Tsingy ».

On peut y observer des crocodiles, chauve-souris, oiseaux, lémuriens, serpents.... S’y est développé une forêt caducifoliée, des orchidées aériennes et une large végétation rupicole. Enfin pas moins de 11 espèces de lémuriens sont répertoriées dans la réserve de l’Ankarana..

 L’archipel de Nosy Be

3. L’archipel de Nosy Be

L’archipel de Nosy Be

Joyau de l’océan Indien, Nosy Be est l’île principale d’un archipel composé de nombreuses îles encore vierges. Élue parmi les 10 plus belles îles du monde, l’île aux parfums est parsemée d’ylang ylang, de vanille, d’orchidées sauvages, de caféiers, de cacao…

Du farniente à l’ombre des cocotiers aux safaris marins, embarquez pour un voyage inoubliable à travers les îles, où se côtoient faune et flore exotiques. Cet écrin sauvage est un des paradis les plus préservés sur terre.

 Andasibe

4. Andasibe

Andasibe

Le parc National d’Andasibe est un des habitats principaux de l’Indri Indri, le plus grand des lémuriens (jusqu’à 1 mètre de haut). Son chant matinal est unique au monde et il berce le quotidien des villages malgaches avoisinant. Faune et flore sont également abondantes dans le parc : orchidées, palmiers, pandanus, eucalyptus, lianes sacrées, plantes médicinales... La forêt pluviale d’Andasibe est source d’oxygène pour ceux qui veulent d’échapper, en 4 heures de route, du brouhaha de la capitale Antananarivo.

 Ankanin’ny Nofy

5. Ankanin’ny Nofy

Ankanin’ny Nofy

Appelé aussi nid de rêve, Ankanin’ny Nofy est un petit village installé au bord du canal des Pangalanes. Cette voie navigable de 700 km est le poumon économique de la région et est une des particularités de la côte Est. Dans la réserve de Palmarium à Ankanin'ny Nofy, on peut rencontrer le Daubentonia, le lémurien nocturne. Prévoyez également de vous balader à la découverte des villages de pêcheurs

 Sainte Marie

6. Sainte Marie

Sainte Marie

Sainte Marie ou Nosy Boraha est connue pour les baleines qui y viennent de mi-juillet à mi-octobre : spectacle inoubliable des géants des mers ! Sainte-Marie s’étend sur une cinquantaine de kilomètres et est encore très authentique. Sa nature est préservée et est arrosée par une forte pluviométrie. Ses plages, ses criques, son église catholique nichée en hauteur surplombant la mer (la plus ancienne de Madagascar), son poisson-coco inoubliable mais aussi l’Île aux Nattes… que de bonnes raisons pour y passer du temps. Sainte-Marie est un de nos coup de coeur

 Antananarivo

7. Antananarivo

Antananarivo

Tana est la capitale de Madagascar. Peuplé par le Merinas, la ville fut à l’origine édifiée sur les douze collines sacrées où demeurait une épouse du souverain Andrianampoinimerina. La ville a un charme particulier du fait de la couleur rouge ocre des murs des maisons faites en briques et des toits en tuiles. Un tour de la ville permet de découvrir son authenticité en commençant par la basse ville d’Analakely, l’ancien marché du Zoma qui est actuellement le centre-ville, l’ancienne gare ferroviaire. Puis on grimpe par les rues pavées vers la haute ville de Tana pour découvrir la première cathédrale de Madagascar, l’ancien palais du Premier Ministre à Andafiavaratra, la place d’Andohalo, le lieu pour la proclamation du discours du Roi et terminer par un magnifique coucher de soleil au point de vue. Aux alentours de la ville, vous pouvez visiter le palais du roi Andrianampoinimerina à Ambohimanga, classé Patrimoine Mondial de l'UNESCO

 Ambositra

8. Ambositra

Ambositra

Située sur les Hautes terres, Ambositra est connu sur le plan culturel, artistique et artisanal. La ville des roses de son ancien nom a su se démarquer des autres villes par l’utilisation des ressources de la forêt pour devenir maître de la marqueterie. Capitale de l’art Zafimaniry, un peuple doué au travail du bois. Ce savoir-faire raffiné et délicat a été inscrit en 2008 au Patrimoine Mondial Immatériel de l’UNESCO. Visiter un village Zafimaniry est une expérience à ne pas rater. Le village le plus ancien est celui d’Antoetra : la population y est chaleureuse et accueillante et travaille quotidiennement dans les rizières.

 Antsirabe

9. Antsirabe

Antsirabe

L’ancienne ville coloniale se situe à 170 km de la capitale sur la nationale 7, elle fait partie des hautes terres centrales, c’est une ville thermale au climat frais et entourée de massifs volcaniques. Connue comme « la ville d’eau », on y trouve également des monuments historiques comme l’Hôtel des thermes : construit en début du XXème siècle, c’est dans ce plus ancien hôtel de Madagascar que le roi du Maroc Mohammed V fut contraint à l'exil. Antsirabe est également connue pour les pierres semi-précieuses que l’on y trouve comme l’améthyste, la topaze ou le béryl : visiter des tailleries de pierres et des ateliers de miniatures est conseillé.

 Ranomafana

10. Ranomafana

Ranomafana

Le parc de Ranomafana doit son nom à un petit village situé à l’est de Fianarantsoa. Le parc est avant tout une forêt dense humide qui s'étend sur plus de 40 000 hectares qui appartient au Patrimoine Naturel Mondial de des forêts humides d’Atsinanana depuis 2007. On y trouve les espèces rares et les plus menacées de lémuriens comme l’Hapalemur aureus ou Varibolamena de son nom malgache mais aussi le grand Hapalemur prolemur simus. On y trouve également d’autres espèces animales endémiques comme le pandadus ou le Myzopoda aurita, endémique de Madagascar. Le relief du parc est montagneux et on y trouve de très belles cascades naturelles.

 Le massif de l’Andringitra et le Tsaranoro

11. Le massif de l’Andringitra et le Tsaranoro

Le massif de l’Andringitra et le Tsaranoro

La vallée de Tsaranoro est un des sites les plus réputés de Madagascar pour les randonnées pédestres, le parapente et l'escalade. Il ravira les accros de l’aventure. On marche à travers la savane ouverte et la forêt tropicale humide ou sèche. Les falaises de Tsaranoro ont donné son nom à la vallée : paysage magnifique ponctué de villages aux maisons traditionnelles perchées à 850 mètres d’altitude. On y rencontre enfin une large population de Maki Catta, peut-être le lémurien le plus connu

 Isalo

12. Isalo

Isalo

L’isalo est le joyau de la Nationale 7. Un massif ruiniforme, œuvre de la nature par l’érosion des sols les plus tendres pour voir affleurer les plus durs. Le Parc National de l’Isalo offre des paysages somptueux et est traversé par de profonds canyons de plusieurs kilomètres de longueur. La végétation qu’on y trouve est rupicole et endémique comme les aloès, les pachypodiums, les kalanchoe et aussi de nombreuses plantes médicinales. Au milieu d’un paysage particulièrement sec, des piscines naturelles apparaissent parfois, tel des oasis.

 La rivière Tsiribihina

13. La rivière Tsiribihina

La rivière Tsiribihina

La descente de la Tsiribihina est le moyen le plus agréable pour rejoindre la région de Menabe mais aussi un grand classique à Madagascar. C’est une aventure de 3 jours et de 2 nuits à bord d’un chaland (ou à bord d’une pirogue pour les plus sportifs), pour ceux qui souhaitent concilier quiétude et endémicité de la nature tout au long du fleuve : lémuriens, oiseaux, crocodiles, baobabs et les cascades naturelles pour se baigner. Vous y traversez aussi de nombreux villages. Les nuitées se font en bivouac, dans une ambiance assurée avec les locaux autour du feu de camp

 Bekopaka et ses Tsingy de Bemaraha

14. Bekopaka et ses Tsingy de Bemaraha

Bekopaka et ses Tsingy de Bemaraha

Une des plus belles aires protégées de Madagascar, classée patrimoine mondiale par l’UNESCO et Réserve naturelle intégrale. Ce parc abrite une formation géologique unique au monde et on peut y recenser 11 espèces de lémuriens, 103 espèces d’oiseaux, et 34 espèces de reptiles et amphibiens, qui sont tous endémiques ! Et le pont suspendu est un moment inoubliable si vous aimez les sensations fortes !

 Morondava et ses baobabs

15. Morondava et ses baobabs

Morondava et ses baobabs

Enfin les majestueux sacrés arbres ! Ces arbres au coucher de soleil sont inoubliables et votre accompagnateur se chargera évidemment d’organiser ce moment. Non loin de Morondava se trouve la forêt sèche de Kirindy où l’on peut trouver des fosas, des lémuriens, oiseaux, des caméléons, etc… Entre Morondava et Bekopaka, il est conseillé de s’arrêter au déjeuner au Madzébu à Belo sur Tsiribihina, une adresse incontournable !