Pour vous aider à étoffer votre culture Générale, et pour s’évader un moment du Covid-19 🙂  nous avons le plaisir de vous partager les infos sur les lémuriens que vous rencontrerez lors de votre voyage à Madagascar.

Étant donné qu’il y a une centaine d’espèces, toutes endémiques, nous allons vous faire connaître les tops 7 que nous avons choisis spécialement pour vous : Indri Indri, Maki Catta, Sifaka danseur, Microcèbe, Lémur macaco, Prolemur siums et Daubentonia ou aye-aye.
Bonne lecture à tous 😉

l’Indri Indri ou « Babakoto » : le plus grand primate de Madagascar

L’Indri Indri  fait partie  de la famille des Indridae. Ils sont diurnes et vivent dans les forêts tropicales humides de la partie Est de Madagascar. Ces primates sont arboricoles et très sociables et peuvent atteindre jusqu’à 12 kilos et mesurent 90 cm, c’est le plus grand lémurien du monde. Ayant une façon de vivre très particulière : ils sont monogames et très fidèles à leur partenaire de vie. Sa gestation dure 120 à 150 jours, et ne se produit que chaque 3 ou 4 ans. La femelle ne porte qu’un enfant à la fois. L’indri Indri ne peut survivre en captivité et risque de mourir de tristesse si on le met en cage. Ce qui le rend très particulier est son chant majestueux que l’on appelle « feon’ny ala » et il est le seul à ne pas avoir une longue queue.

Le Maki catta ou le lémurien à queue annelée

De la Famille des Lemuridae, le Maki est l’image emblématique de Madagascar. Vivant en groupe allant jusqu’à 30 individus, il est le plus terrestre de tous les lémuriens. Pour séduire les femelles, les mâles se mêlent souvent aux « luttes puantes » dans lesquelles ils frottent leur queue avec le poignet pour ensuite le lancer contre leurs adversaires afin de provoquer le rejet à cause de l’odeur puante que cela provoque. On le trouve principalement dans le Sud de Madagascar. Sa longue queue présente 12 à 14 anneaux noir et blanc avec un doux pelage.

Le propithèque de Verreauxi ou sifaka danseur

De la famille Indridae, le propithèque de Verreauxi est un des 9 genres de propithèque existant à Madagascar. On peut le rencontrer dans la partie Sud de Madagascar comme à Isalo. Son pelage est épais et sa queue est plus longue que son corps. Le Sifaka verreauxi est polygame mais reste dans la même espèce. Cette espèce offre un spectacle extraordinaire avec son  déplacement  latéral comme si elle faisait des pas de danse. La femelle porte son petit sur son ventre durant 3 mois et sur son dos jusqu’à ses 6 mois après la naissance.

Les microcèbes

De la Famille des Cheirogalidae le genre Microcebus présente 24 espèces, toutes endémiques de Madagascar. Regroupant les plus petits lémuriens du monde, ils mesurent  environ 12 cm sans sa queue, et ne pèsent pas plus de 90 grammes. Leurs gros yeux possèdent une rétine hypersensible et leur ouïe est excellente. Ils sont nocturnes et chassent généralement seuls la nuit, ils se nourrissent d’insectes , de fruits, de miel et de nectar qu’ils trouvent dans les arbres ou par terre. Ayant la queue grasse, qui mesure 15 cm, ils y stockent de l’énergie et en puisent durant la période de pénuries alimentaires, plus précisément en hiver. Par contre ils ne restent pas dans cet état pendant  une longue durée.

Le Prolémur Simus ou Grand Hapalémur 

De la Famille des Lemuridae, le genre Prolémur est monospécifique : il ne comprend qu’une seule espèce ; ainsi, il est classé en danger critique d’extinction à cause de la destruction et fragmentation de son habitat. Ayant une alimentation très spécifique, composée exclusivement de bambou, il est opportuniste en cas de nécessité et peut consommer de la canne à sucre, des litchis ou du café. Il descend au sol pour boire et se reposer (un spectacle extraordinaire). Il vit dans les forêts humides de l’Est comme dans le Parc National de Ranomafana. Sa reproduction est saisonnière. La gestation dure 150 jours et la femelle donne naissance à un seul petit par an, les jumeaux sont rares. Les mâles sont matures à 2 ans et demi et les femelles à 2 ans, contrairement  à la majorité des autres espèces, les mâles sont dominants dans cette espèce 😉

Le Lémur Macaco.

De la famille des Lemuridae, on peut distinguer le mâle de la femelle par son pelage : intégralement noir pour le mâle et roux pour la femelle. Ayant une taille moyenne de 41 cm pour le corps et 55 cm pour la queue et un poids de 2,5 Kg environ. On les rencontre dans la partie Nord de Madagascar comme à Nosy Komba (l’île aux lémuriens). Il se nourrit  de fruits, de feuilles, de fleurs, du nectar et rarement des insectes en fonction de la saison. Sa reproduction est saisonnière et sa gestation dure en moyenne 128 jours pour donner naissance à un ou deux jeunes lémuriens. Il vit en groupes multimâles-multifemelles et les femelles sont dominantes, elles peuvent supplanter tous les mâles de son groupe 😉

L’aye – aye ou Daubentonia Madagascariensis

De la Famille des Daubentonidae, le Daubentonia Madagascariensis est monospécifique pour le genre Daubentonia. Il est un primate très particulier avec des caractères dérivés nombreux et singuliers : ayant les incisives d’un rongeur, les oreilles d’une chauve-souris et la queue d’un écureuil. Le troisième doigt de sa main est très allongé et il est arboricole. Mesurant 75 à 90 cm de long et pèse 2 à 3 kg, il est impossible d’identifier le mâle de la femelle. Le seul primate à posséder 18 dents et ne possède ni de canine, ni de prémolaire au niveau de l’arcade dentaire inférieure, contrairement aux autres lémuriens qui possèdent généralement 36 dents. L’aye-aye est un animal en général solitaire et nocturne, discret et difficile à observer.

La gestation de la femelle dure 166 jours. Après sa naissance il doit rester environ 1 an avec sa mère. Dans la culture malagasy, l’Aye-aye est considéré comme un animal maléfique et qu’il porte malheur s’il apparaît dans les alentours des habitations et qu’il possède des pouvoirs de sorcellerie grâce à son majeur démesuré.