Sous la rubrique "Des mécènes toujours présents", Aïna, Enfance & Avenir nous partage une interview de Samy BAILLY

Pour ce huitième numéro, nous donnons la parole à Samy Bailly, co-fondateur de l’agence Réceptive et Prestataire Touristique Madagascar, Escapades.
Malgré les grandes difficultés rencontrées, lui et son équipe ont continué à apporter leur soutien à notre association. 
Faisons plus ample connaissance ….
AEA : Samy bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
Bonjour à tous, passionnés des voyages, de rencontres et de Madagascar nous avons fondé il y a une vingtaine d’années l’agence de voyage Escapades. Avec Damien, mon ami et associé dans cette aventure, nous étions ensemble au Lycée Français d’Antananarivo et avions envie de créer une agence qui permettrait aux voyageurs de La Réunion, de l’Afrique du Sud, de France métropolitaine… de découvrir cette île exceptionnelle qu’est Madagascar. Exceptionnelle pour sa flore, sa faune, sa culture, sa gastronomie… mais surtout ses habitants !
AEA : Comment avez-vous connu Aïna, Enfance & Avenir? En quoi consiste notre partenariat ?
Nous avons longtemps réfléchi à la meilleure manière d’aider au développement de Madagascar. L’agence Escapades permet déjà à l’ensemble de ses salariés et de ses partenaires de pleinement profiter des retombées, en particulier économiques, du tourisme. Mais nous voulions aller plus loin et soutenir, tout en mobilisant nos voyageurs, une association œuvrant dans le domaine de l’éducation. Après plusieurs mois de recherche, nous avons identifié Aïna, Enfance & Avenir comme étant le meilleur partenaire : votre engagement, votre professionnalisme, la qualité des projets que vous avez mis en place et que vous développez. Pour venir régulièrement visiter l’orphelinat de Malaza et le village Aïna, je trouve que la relation que vous avez construite avec l’ensemble des bénéficiaires et en particulier les enfants est exceptionnelle et exemplaire. Depuis l’été 2017, Escapades a ainsi décidé de reverser à Aïna 10€ par voyageur accueilli à Madagascar mais propose également à l’ensemble des voyageurs passant par Tana de découvrir le travail de l’association et de peut-être la soutenir un peu plus, ponctuellement ou en parrainant un des enfants ? Parallèlement l’équipe d’Escapades vient régulièrement à l’orphelinat et au village pour donner un peu de temps aux enfants et aux équipes, participer à des animations : ce sont des moments très forts pour nous également !

Un voyageur Escapades à l’accueil Villageois d’Andranomafina :

AEA : Les choses ne semblent pas s’arranger à Madagascar. Quel impact a eu la crise sanitaire sur votre activité professionnelle ? Comment envisagez-vous cette sortie de crise ?
La Covid-19 a eu effectivement un impact majeur sur notre activité touristique. Escapades n’a pas accueilli de voyageurs à Madagascar depuis mars 2020. Cela a été un coup dur pour notre équipe de passionnés et pour notre agence en plein développement. Mais nous avons fait face et nous avons pris la décision de préserver la totalité des emplois, en continuant à salarier les équipes à plein temps pendant 6 mois puis en les passant à temps partiel. Pour ce qui est de 2021, il est désormais acquis que de nombreux Européens pourront voyager avec un pass sanitaire (du fait d’un vaccin, d’un test négatif). La question qui demeure pour cette saison est : la situation sanitaire de Madagascar le permettra-t-elle ? Nous l’espérons car une partie importante de la population malgache vit du tourisme et a hâte de pouvoir retravailler (presque) normalement.
AEA : Pensez-vous que nous allons évoluer vers un autre type de tourisme ?
Escapades a, depuis le début, fait la promotion d’un tourisme itinérant, de découverte, d’aventure. Mais nous sommes certains que cette crise va modifier les habitudes des voyageurs : je pense qu’ils viendront dorénavant peut-être moins souvent et mais pour des durées plus longues. Je pense que les voyageurs de demain préfèreront des itinéraires qui sortiront des sentiers battus et mais aussi des itinéraires plus « lents » qui laissent plus de temps aux rencontres et expériences. Enfin ils préféreront les hébergements de taille modeste aux grands hôtels. Pour toutes ces raisons… Madagascar est une destination d’avenir !
AEA : Quel message avez-vous envie de faire passer à nos lecteurs, nos parrains ou à vos pairs ?
Les limitations et confinements que nous avons vécus ou que nous terminons de vivre (je l’espère) nous ont fait prendre conscience de la chance inouïe que nous avions, et que nous aurons à nouveau, de nous déplacer, de voyager à la découverte d’environnement, de culture ou tout simplement de gens différents. Je me permettrai de nous conseiller de profiter de l’après-crise pour passer plus de temps à partir en voyage, à Madagascar (avec Escapades bien sûr !) ou ailleurs. Le romancier Henry Miller disait « Une destination n’est jamais un lieu, mais une nouvelle façon de voir les choses »…
AEA : Merci beaucoup Samy, à vous et à toute votre équipe

‘L’équipe Escapades Mada ! Que des rayons de soleil :