Hanimpitoloha fait référence à l’abondance pour les Malagasy: occasion de manger à volonté et sans restriction. Mais également c’est un repas de fêtes typiques malagasy qui date de la royauté et servi lors de la célébration du nouvel an.  Aujourd’hui, il est servi lors des grandes occasions ; et est constitué de 07 plats au choix qui sont : 

  • Hena kisoa sy Amalona (Anguille au porc)
  • Gana ritra sy sakamalao (Canard au gingembre)
  • Tilapia à la malagasy
  • Akoho sy voanio (Poulet au coco)
  • Hen’omby ritra (Viande de zébu braisée)
  • Ravitoto sy Henakisoa (Porc aux feuilles de manioc séchées)
  • Ro mazava (Bouillon de viande de zébu et de brèdes)

D’abord le « Henakisoa sy Amalona » ou anguille au porc. Bien cuisiné à la manière malagasy, ce plat est succulent, mettez au fond de la marmite de l’oignon, de la tomate, l’anguille et le porc, sans oublier le sel, ajouter de l’eau et laisser cuire au feu doucement environ 1h jusqu’à évaporation du liquide et votre plat est prêt.

Et puis le « Gana ritra sy Sakamalao» ou Canard aux gingembres. Cuite d’une façon particulière puisqu’il faut bien dorer les morceaux de canards, puis le réserver et dans la même marmite, sauter de l’ail du gingembre, de l’émincé d’oignon et faire cuire le tout avec de l’eau environ 1h30 selon l’âge et le poids du canard.

Et pour la suite : le Tilapia à la Malagasy à déguster à volonté, comme toujours cuisiner avec  simplicité mais la saveur à porter des doigts. Ce plat fait aussi partie des 07 plats royaux. Pour la faire : saler le poisson, et dans une cocotte ovale de préférence pour ne pas découper le poisson, ranger des légumes de votre choix pour faire un lit, poser le poisson dessus, ajouter de l’ail, de l’oignon, de la tomate arroser avec de l’huile et un verre d’eau cuire à couvert sur du feu doux et laisser jusqu’à évaporation et votre plat est prêt toujours à servir avec du riz de Madagascar

Et puis après du « Akoho sy Voanio » ou le Poulet au coco : une recette classique des régions côtières de l’île rouge et nous fait rappeler que l’on peut faire très bon avec ce que l’on a. Il suffit de dorer le poulet assaisonné avec de l’oignon, du gingembre moulu, du sel dans une marmite, y ajouter au fond de la cannelle et des cubes de tomates. Cuire à l’étouffée pendant 15 min et ajouter le lait de coco pour finaliser, laisser au feu pendant 15 min et c’est prêt à servir..

 Un autre plat typique Malagasy  qui constitue le Hanimpitoloha :  le « Hen’omby Ritra ». Pour mieux comprendre, « ritra » signifie : il n’y a plus d’eau.

Pour la préparation, faire chauffer de l’huile et y revenir les gros morceaux de viande de zébu afin de les brunir. Recouvrir le tout d’eau et laisser cuire à feu doux jusqu’à évaporation et que la viande soit tendre. Ajouter ensuite de l’ail, du gingembre et des émincés d’oignon sans oublier le sel. Comme toujours, à servir avec du riz blanc et du rougail et de préférence à servir bien chaud.

 

Sans oublier  le fameux « Ravitoto sy Henakisoa « ou (Porc aux feuilles de manioc séchées) : un plat qui n’est pas apprécié par tous, par ailleurs son renommé par contre commence à prendre de l’envergure et il est impératif de le déguster lors de votre séjour à Madagascar. Servi avec du riz et du rougail, il est très appétissant. Dans les foyers, au restaurant ou sur le marché ambulant, en ville, en province et même à la campagne.  Pour la préparer, faite dorer la viande, ensuite ajouter de l’eau pour cuire environ 20 min, ajoutez-y les feuilles de manioc ensuite , de l’eau, du sel et un de l’huile, voir même plus d’huile pour réussir ce plat.  Laisser cuire environ 30 min et ajouter de l’ail et un peu de sucre et laisser cuire jusqu’à évaporation de l’eau et votre plat est prêt. Bon appétit.

Et pour finir  le succulent  « Ro mazava » : un bouillon à base de viande de zébu bien grasse (à la base mais on peut le remplacer par du poisson ou du poulet) et de brèdes, dont notamment des brèdes mafana.. Simple à préparer : faire revenir les morceaux de viande dans de l’huile, ajouter oignons ou échalotes de l’ail pilé, des tomates coupées en morceaux et du gingembre on mouille de plusieurs verres d’eau et on laisse cuire environ 45 minutes, jusqu’à évaporation totale de l’eau. Ajouter les parties tendres des brèdes mafana et quelques verres d’eau et à faire cuire environ une demi-heure : on obtient un pot-au-feu à servir avec du riz et du rougail. Ayant un goût spécifique, donné par les fleurs de brèdes mafana : une sensation un peu piquante : une saveur à déguster